Curriculum Vitae

Divina FRAU-MEIGS





Professeur (section nº11 --langues et littératures anglaises et anglo-saxonnes;
section nº 71 --sciences de l'information et de la communication)

Université de Paris 3-Sorbonne, institut du monde anglophone 5 rue de l’école de médecine, 75 006 Paris

Tel: 01 40 51 33 00




Qui suis-je ?


Divina Frau-Meigs, normalienne, agrégée, est professeur à l’université Sorbonne nouvelle. Boursière Fulbright et Lavoisier, elle est diplômée de l’université de la Sorbonne, de l’université de Stanford (Palo Alto) et de l’Annenberg School for Communications (université de Pennsylvanie à Philadelphie). Sociologue des médias, elle est spécialiste des contenus et comportements à risque (violence, pornographie, information, paniques médiatiques,…) ainsi que de questions de réception et d’usage des technologies de l’information et de la communication (acculturation, éducation, réglementation,…).


A la Sorbonne nouvelle, elle est la directrice du CREW, groupe de recherche international sur les mondes anglophones, où elle coordonne l’équipe sur les médias dans la mondialisation. Elle est aussi membre actif du CIM, le groupe de recherche sur les médias et la communication et participe aux travaux de l’Institut des Sciences de la Communication (CNRS). Elle a créé et dirige le master pro AIGEME (Applications Informatiques : Gestion, Education aux Médias, E-formation), avec une double spécialité, « ingénierie de la formation à distance » et « ingénierie de l’éducation aux médias », avec des cours en ligne pour les apprenants des pays de la francophonie et d’autres régions du monde.


Outre de nombreux articles dans des revues nationales et internationales, elle a publié Médiamorphoses américaines (Economica, 2001), Médias et Technologies : l’exemple des Etats-Unis (avec Françis Bordat et John Dean, Ellipses, 2001), Qui a détourné le 11 septembre ? journalisme, information et démocratie aux Etats-Unis (Ina-deBoeck, 2006). Elle est co-auteur avec Sophie Jehel des Ecrans de la violence (Economica, 1997) et du rapport du Collectif Interassociatif Enfance, Médias et Education (CIEME) « Environement médiatique : que transmettons-nous à nos enfants ? » paru sous le titre Jeunes, Médias, Violences (Economica, 2003). Elle a coordonné le Dossier de l’Audiovisuel « Les programmes jeunesse : réenchanter la télévision » (n° 108, mars-avril 2003) et le dossier « Les médias à la rencontre des jeunes » de la revue MédiaMorphoses (n°10, avril 2004). Deux de ses ouvrages (Les écrans de la violence, Qui a détourné le 11 septembre ?) ont été nominés pour des prix de la recherche.


Etant multilingue et multiculturelle, elle essaie d’écrire et de publier en plusieurs langues (Français, Anglais, Espagnol notamment), dans le but d’atteindre un public global. En 2007, pour l’Unesco, elle a édité un Kit pour l’éducation aux médias à l’usage des enseignants, des parents et des professionnels (téléchargeable à unesco.org/ci, en anglais et en français). En 2009, pour l’Alliance des Civilisations, elle a édité, avec Jordi Torrent, Mapping Media Education Policies in the World: Visions, Programmes and Challenges, qui propose une cartographie mondiale des politiques d’éducation aux médias (téléchargeable à unaoc.org, en anglais et en espagnol).


Elle travaille actuellement sur des questions de diversité culturelle ainsi que sur l’éducation aux médias et la gouvernance d’internet. Ses trois derniers ouvrages, Media Matters in the cultural contradictions of the information society. Towards a human rights-based governance (Presses du Conseil de l’Europe, 2011), Socialisation des jeunes et éducation aux médias. Du bon usage des contenus et comportements à risque (Eres, 2011) et Penser les écrans. Dispositifs et usages (Presses de la Sorbonne nouvelle, 2011) développent sa théorie personnelle des médias comme artefacts cognitifs et génératifs, qui affectent les processus de socialisation des jeunes. Sa théorie prend en compte les phénomènes de mondialisation et place les médias dans le cadre des droits de l’homme et des humanités numériques.


Elle a occupé la chaire information-communication à l’Université Autonome de Barcelone (UAB, Espagne, 2006), donnant un cours doctoral sur la diversité culturelle dans la mondialisation. Elle a aussi été professeur invitée à l’Université de la République (Uruguay, 2008), à l’Université Nationale Autonome de Mexico (UNAM, Mexique, 2009), à l’Université du Caire (Egypte, 2010), à l’Université Nationale de Quilmes (Argentine 2011) pour y donner des cours sur les industries culturelles et créatives, l’éducation aux médias et les translittératies, la gouvernance d’internet et les droits de l’homme.


Ses autres thèmes de recherche portent sur la régulation et l’auto-régulation des médias, ce pour quoi elle sert d’expert à l’UNESCO, la Commission Européenne, le Conseil de l’Europe et d’autres instances gouvernementales en France (CSA, ministère de l’éducation, de la famille et de la jeunesse, …) et dans d’autres pays (Uruguay, Egypte, Luxembourg, Maroc, Tunisie, …). Au sein de l’UNESCO, elle est la représentante officielle de la France au PIPT (Programme Information Pour Tous), qui élabore des outils internationaux pour l’aide à la décision et à l’éducation. Elle promeut les médias en relation aux droits de l’homme et à l’éthique et a contribué à l’élaboration des récentes recommandations européennes sur l’éducation aux médias, l’autonomie des jeunes sur les réseaux, les systèmes de filtrage dans la société de l’information et la dignité humaine dans l’environnement médiatique.


Au plan associatif, elle a été vice-présidente de l’AIERI/IAMCR (Association Internationale d’Etudes et Recherches en Information-communication, 2002-08) et dirige actuellement la section « Recherche en Education aux Médias ». Elle est membre fondateur et élue au bureau de la European Communication Research and Education Association (ECREA, 2008--). Elle a aussi été vice-présidente aux relations internationales de la Société Française des Sciences de l’Information-Communication (1993-96). Elle est également membre du Conseil scientifique du CIEME (Collectif Inter-associatif Enfance, Médias et Education, 2003--).


Au Sommet Mondial sur la Société de l’Information (Genève 2003-Tunis 2005), elle a coordonné la coalition « éducation, enseignement et recherche », et fait partie du bureau de la société civile. Dans les débats sur la Convention pour la Protection et la Promotion de la Diversité des Expressions Culturelles, elle a fait partie de la coalition des ONG de l’UNESCO qui a défendu les intérêts de la société civile. En 2006, elle a reçu “E-Toile d’Or” de l’Internet pour sa recherche et son œuvre de promotion des technologies de la connaissance pour tous. Elle continue à représenter les intérêts de la société civile dans diverses instances internationales dont le Forum de la Gouvernance d’Internet (IGF), l’Internet Corporation for Assigned Names and Numbers (ICANN) où elle fait partie du Non-Commercial Users Constituency (NCUC), et le Conseil sur la Science et la Technologie pour le Développement (CSTD) des Nations Unies.


E-mail : divina.frau-meigs@univ-paris3.fr



BOURSES, PRIX

2006 Prix « E-Toile d’Or de l’Internet », Autrans, ISOC et Vœux de l’Internet ; finaliste du prix France-Amériques pour Qui a détourné le 11 septembre ?; finaliste du prix de la recherche en études anglophones SAES-AFEA, finaliste du prix France-Amériques
1997 Finaliste du prix "Télévision" par le comité pour l'histoire de l'audiovisuel, pour l’ouvrage Les écrans de la violence
1988-89 Bourse Lavoisier du Ministère des Affaires Etrangères
1984-85 Bourse de recherche du Ministère de l'Enseignement Supérieur
1983-84 Bourse Fulbright Scholarship et American Women's Group Award




EXPERIENCE PROFESSIONNELLE

2004- Professeur, université Paris 3-Sorbonne nouvelle
1999-04 Professeur, Université d'Orléans
1993-99 Maître de conférences, Université de Paris 3-Sorbonne nouvelle
1991-93 Professeur de lycée (Aubervilliers; La Courneuve); conseillère pédagogique; formatrice M.A.F.P.E.N.; chargée de cours, U. Paris 2. 1988-91 Co-ordinatrice du projet "Télévisions Mondiales" à l'Ecole de Communications d'Annenberg, U. de Pennsylvanie, U.S.A.
1985-88 Professeur d'Anglais détachée à l'Université Paris 13; assistante à la direction d'études; responsable de la relation étudiants-entreprise; animatrice de stages sur les emplois de l'audiovisuel piloté par ordinateur (M.A.F.P.E.N.)
1981-82 1981-82 Assistante de Français, Université de Sydney, Australie